19/05/2005

Variations

Deux très courts textes en vers et sans nom, dont le premier est pompé sur un proverbe cucul célèbre...

Entre mille, j'aime deux essences
La tienne et celle de l'héllebore;
L'héllébore au jour de sa naissance
Et la tienne au-delà de la Mort. 

-----------------------------

Il y a de l'orage sur la ville.
Je ne sais pas trop où, mais tu es partie;
Larmes sucrées à ton sel se marient.
Il est mort mon coeur, et Spes est bien vil,
Malgré tout, reviens-moi; je t'attendrai.















19:10 Écrit par Lathspell | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.